Monday, 19 August 2013

Greenpeace se trompe de cible

Mi-janvier 2013, l’ONG Greenpeace a réactivé sa pétition intitulée Get the internet off coal qui vise à pousser les plus gros acteurs du cloud computing à opter pour de l’électricité produite à partir de sources d’énergie primaire renouvelable.

Cette campagne laisse penser que les centres informatiques (data center) d’acteurs tels que Google, Apple, Microsoft et Amazon sont les principales sources d’émissions de gaz à effet de serre du web. C’est faux. Et même archi faux. Comme nous vous l’avons démontré il y a quelques jours, la principales sources d’émissions de gaz à effet de serre est, de loin, votre ordinateur.




Mieux vaut allonger la durée de vie de son ordinateur

Evidemment, si tous les gros acteurs du cloud computing décident de s’appuyer sur une énergie primaire renouvelable, cette action contribuera à réduire les émissions du web. C’est donc une action positive… mais marginale. En ne se focalisant que sur scope 2 (électricité consommée sur la phase d’utilisation), les internautes consomment environ 1 000 fois plus d’énergie que les data centers. Si l’on intégrait le scope 3 (fabrication des ordinateurs), le rapport serait encore plus en défaveur des internautes.

Bref, même si l’action de Greenpeace part d’un bon sentiment, elle détourne malheureusement les internautes de deux gestes bien plus efficaces :
- utiliser son ordinateur le plus longtemps possible ;
- et le débrancher physiquement lorsque l’on ne s’en sert pas.

Article de Fred Bordage paru sur (l'excellent) greenIT.fr

Cyril

Association Riposte Verte

-

No comments: