Monday, 28 January 2013

Qui détient le détonateur de la bombe climatique ?

Dans un nouveau rapport, intitulé « Point de non retour », Greenpeace a identifié 14 projets avec lesquels l’industrie fossile s’apprête à embraser le climat. Ces projets rejetteraient chaque année 6,34 gigatonnes de CO2 dans l’atmosphère. Pour vous donner une idée de grandeur, cela représente des émissions annuelles supérieures à celles des États-Unis.

En matière de prévention des changements climatiques, notre planète est en voie d'atteindre un point de non-retour. Sans réorientation des politiques actuelles, il deviendra difficile, voire impossible, de nous prémunir contre les conséquences catastrophiques du réchauffement global.

Les coûts que nous devrons assumer collectivement sont substantiels. Aux milliards de dollars requis pour réparer les dommages causés par les caprices de la météo s'ajouteront, à l'horizon de 2030, des souffrances humaines incalculables et le décès prématuré de dizaines de millions de personnes.


Au mépris total de la sécurité humaine, l'industrie des énergies fossiles planifie 14 nouveaux projets d'extraction de charbon, de gaz naturel et de pétrole. Ces combustibles émettront dès 2020 une quantité de dioxyde de carbone (CO2) équivalente aux émissions totales des États-Unis, et retarderont d'au moins une décennie la lutte aux changements climatiques. S'ils sont complétés, ces 14 projets ajouteront à l'atmosphère terrestre 300 milliards de tonnes de nouvelles émissions (en équivalent CO2) d'ici à 2050.

Ce total représente l'extraction, la production et la combustion d'environ 49,6 milliards de tonnes de charbon, 29,4 billions de mètres cubes de gaz naturel et 260 milliards de barils de pétrole. Il est évident que cette utilisation effrénée des énergies fossiles aura un impact majeur sur l'atmosphère. Ce bilan, ainsi que les autres données présentées dans le présent rapport, proviennent des recherches effectuées par Ecofys, une société de conseil spécialisée en énergies renouvelables et en politiques climatiques.

Lire la Synthèse du rapport en français et le rapport complet en anglais.

Valéry

riposteverte.com

No comments: