Tuesday, 11 December 2012

L’agriculture biologique prise au piège de la grande distribution

Les produits biologiques ont envahi les rayons des supermarchés. Mais derrière l’étiquette « bio », on trouve aussi des gigantesques fermes, une main d’œuvre sous-payée et sans droits, des aliments importés de l’autre bout du monde. Les produits chimiques en moins, le label bio en plus. Des dérives de « l’industrie du bio » dénoncées par le journaliste Philippe Baqué dans son ouvrage La Bio entre business et projet de société.


" Q : L’agriculture biologique peut-elle être porteuse d’un projet de société ?

L’agriculture biologique n’est pas une fin en soi, elle s’inscrit dans un mouvement général basé sur le respect de l’humain et de la nature. (...) Une agriculture biologique ne peut être que paysanne. Si elle est livrée à l’industrialisation, elle ne fera qu’accélérer la disparition du monde paysan. "

Lisez l'interview complète de l'auteur réalisée par Sophie Chapell pour Basta! et entrez dans les coulisses du nouveau business mondial.

Bonne lecture,

Patrice


-

No comments: