Monday, 13 February 2012

Des inégalités salariales aux violences sexuelles : le quotidien des femmes au travail

En France, la moitié des salariés sont des femmes. Aux inégalités de salaires et de carrières persistantes, qui se répercutent au moment de la retraite, s’ajoutent des violences sexistes et sexuelles : chaque année 3 000 viols sont perpétrés sur le lieu de travail, souvent dans une quasi-impunité. Des associations et des syndicalistes se mobilisent sur ce sujet encore tabou.

« À travail égal, salaire égal ! » Le slogan date de… 1972. Quarante ans plus tard, on est évidemment loin du compte. En 2008, les écarts salariaux moyens entre hommes et femmes sont de 23,6 % dans le secteur privé et de 17 % dans la fonction publique d’État.

Et à l’heure où sonne la retraite, les femmes perçoivent, en moyenne, 40 % de moins que les hommes. La structure même de l’emploi explique en grande partie ces différences de revenus. Puisque les messieurs ont des carrières plus complètes – les trois quarts des temps partiels sont occupés par des femmes – et davantage d’emplois qualifiés, donc mieux payés.


La lutte contre les temps partiels imposés, dont le nombre a explosé depuis les années 1990, apparaît cruciale. Les syndicats doivent aussi faire de la lutte contre les inégalités hommes/femmes une question prioritaire. C’est loin d’être le cas aujourd’hui.

« Il y a des accords de principe, mais peu de bagarres sont menées, souligne Annick Coupé, de l'union syndicales Solidaires. Il semble que ce soit toujours moins grave pour une femme d’avoir un salaire réduit. »

Lire la suite de l'article de Nolwenn Weiler sur Bastamag.

Bonne lecture.

Cyril


-

1 comment:

Raphaelle said...

Bonjour,

Pourriez-vous me communiquer une adresse mail ? Je voudrais vous inviter à participer à un débat organisé par Newsring.fr sur les inégalités salariales.
http://www.newsring.fr/societe/530-egalite-des-sexes-faut-il-baisser-le-salaire-des-hommes/reperes

Merci !