Monday, 7 November 2011

Brûler des arbres pour de l’énergie menace climat, forêts et populations

Dans un nouveau rapport scientifique publié le 2 novembre, Greenpeace (Canada) fait la lumière sur les dangers de l’utilisation à grande échelle de la biomasse forestière et de la coupe d’arbres pour la production d’électricité, de biocarburants et de chaleur.


Le rapport, intitulé « De biomasse... à biomascarade », conclut que brûler des arbres à des fins énergétiques menace le climat, les forêts et les communautés au Québec comme dans le reste du Canada. Il passe en revue la littérature scientifique la plus à jour et répond aux allégations d’énergie propre, verte et carboneutre véhiculées par les gouvernements et l’industrie.

Ce qui était traditionnellement une utilisation locale et à petite échelle des résidus à l’usine pour produire de la chaleur en cogénération se transforme rapidement en une utilisation à grande échelle des forêts pour la combustion, un changement radical du rôle des forêts publiques.

Suite aux nouvelles politiques d’approvisionnement en biomasse, la quantité de bois extraite des forêts canadiennes pourrait plus que doubler. Sachant que les exportations vers l’Europe ont déjà vu une augmentation de 700 % en moins de huit ans, nos politiques doivent être adaptées !

D'autant plus qu'une étude récente du cycle de vie de ces exportations montre que 40 % du contenu énergétique des granules est dilapidé pendant la transformation et le transport avant même d’atteindre leur destination dans des centrales au charbon à travers l’Europe...

Bonne(s) réflexion(s),

Valéry


-

No comments: