Monday, 27 September 2010

Qui n'aime pas les tigres ?

Dans Le livre de la jungle , Shere Kahn, le tigre du Bengale est l’ennemi du jeune Mowgli. Au fil de ses aventures dans la jungle, l’Homme finira par anéantir son pire adversaire… L’histoire est-elle sur le point de se répéter… dans la réalité ?

Vénéré et emblématique dans de nombreux pays asiatiques, le tigre a été intensivement chassé jusqu’au milieu du 20ème siècle. Au cours du siècle dernier, le nombre de tigres a diminué de 95% et 3 sous-espèces de tigres se sont éteintes… Une quatrième n’ayant pas été vue à l’état sauvage depuis 25 ans ! Au niveau mondial, la population de tigres est arrivée à un point critique de sa survie, la population de tigre à l’état sauvage a atteint un niveau historiquement bas de 3,200 individus alors qu’elle était estimée à 6000 individus il y a 10 ans. Aujourd’hui, il existe d’avantage de tigres en peluche dans les chambres de nos bambins qu’en chair et en os dans leur milieu naturel.

La disparition des habitats du tigre et de ses proies est due à la déforestation et à la reconversion des habitats pour la production de papier et d’huile de palme. Au cours des dix dernières années, ce sont 40% des surfaces favorables à la présence du tigre qui ont été détruites.

Braconnage et trafic illégal mettent également en danger la survie de ce félin mythique.

Os et dents de tigre sont notamment utilisés dans la médecine traditionnelle asiatique pour lutter contre les rhumatismes, les ulcères ou encore l'asthme. Lors de la dernière convention de la CITES en mars dernier, la Médecine traditionnelle chinoise a déclaré publiquement qu’elle contribuerait aux efforts de conservation de cette espèce en voie de disparition.

Alors quand on retrouve un jeune tigre endormi dans les bagages d’une jeune thaïlandaise en route pour l’Iran au milieu d’autres tigreaux, en peluche, il n’y a plus de doute, le trafic illégal reste une cause majeure qui mène à la disparition du tigre.

Le WWF appelle la communauté internationale à marquer sa volonté politique de sauver les tigres en libérant les moyens financiers nécessaires et en agissant ensemble pour éradiquer le braconnage, le commerce illégal des tigres et restaurer leurs habitats.

En novembre prochain, les représentants des 13 pays où vivent toujours des tigres à l’état sauvage (Bangladesh, Bhoutan, Cambodge, Chine, Inde, Indonésie, Laos, Malaisie, Myanmar, Népal, Russie, Thaïlande, Vietnam) doivent se rencontrer à Saint-Pétersbourg, en Russie, pour le Sommet International du Tigre. Cette rencontre, co-présidée par Vladimir Poutine, représente très certainement la dernière chance de mobiliser les gouvernements et de les pousser à prendre des engagements concrets et des mesures radicales pour la conservation des dernières populations de tigres.

Le WWF sollicite les citoyens et espère ainsi que le poids de l’opinion publique participera à persuader les chefs de gouvernements de l’urgence que représente cette perte de biodiversité.

Pour cela, signer la pétition sur le site du WWF !

Serge Orru pour l’émission « C’est pas du vent » d’Anne Cécile Bras pour Radio France International


-

No comments: